Encore une soirée où l’atmosphère était lourde comme un ciel qui attend l’orage.
Juste quelques mots échangés pour être polis. De la rancoeur, de l’amertume plein de la tête, la peur de ne pas pouvoir lui tenir tête, de ne pas ê
tre assez forte.
Et puis un mot, un regard, un geste ou un silence qui met le feu aux poudres ...

Tout est y passé : l’indifférence que je ressens, la jalousie du temps qu’il passe avec Mr Bdou, sa nonchalance, les copains, la routine, le bordel qui s’installe, les résolutions oubliées, mes déceptions, mon mal être, ma solitude, mes envies, ses envies, notre vie en parallèle, mes angoisses, mes obsessions, ses taquineries ...
Ironie, moqueries, larmes, portes qui auraient pu claquer plus fort, remises en questions, petites promesses du quotidien ...

J’aurais dû me sentir soulagée et libérée. Mais j’ai le coeur gros et je me sens encore plus isolée. Bah, ça va passer